TABLE DES MATIERES

lundi 16 décembre 2013

CARBONNADE FLAMANDE

ZE classique de mon pays, préparation 10 mn, cuisson 1h30 environ.

INGRÉDIENTS

1 kg de bourguignon de bœuf
2 oignons
2 gousses d'ail
12 oignons grelots
1 l de bière (belge de préférence brune ou ambrée)
1 cs de cassonade
sel - poivre
1 cs moutarde
1 bouquet garni
3 carottes
pain de mie
1.5 kg de pommes de terre
crème – lait – beurre – sel - poivre

PRÉPARATION

Dans une cocotte, faire revenir dans du beurre les morceaux de bourguignon, les oignons, les carottes épluchées et coupées en rondelles.  Saler, poivrer et réserver. 
Au fond de la casserole ajouter le bouquet garni, , le pain tartiné à la moutarde  et à la cassonade et l'ail. 
Ajouter la viande, baisser le feu, et recouvrir le tout de bière.
Couvrir la casserole et laisser mijoter (+/- 1h15) jusqu'à ce que la viande soit tendre.
Cuire les pommes de terre épluchées et coupées en cubes grossiers dans l’eau froide salée et porter à ébullition, cuire 15 mn.
Écraser les pommes de terre et ajouter crème, lait, beurre, sel et poivre

PRÉSENTATION



BONUS

Vous pouvez la servir aussi avec des frites maison ou des tagliatelles.

CARBONNADE n. f. est un emprunt (1534), soit, dans la langue générale, à l'italien carbonata, soit, dans les pays occitans, à cette langue sous la forme carbonada. Ce sont des dérivés de carbone (italien et occitan) correspondant au mot charbon, d'où venaient les termes correspondants en pays d'oil, charbonnade (XIIIe s., après charbonnée, fin XIe s.). Le mot a plusieurs significations, selon les époques et les régions. Sa valeur initiale est « préparation de viande grillée sur des charbons ». Cette valeur s'est conservée dans le sud-ouest de la France, où carbonnade désigne surtout une grillade de porc. En Provence (1747), le mot s'est appliqué à un ragoût de mouton ; dans le Languedoc et le Bordelais (1823) à un ragoût de veau. Dans l'usage rural des Cévennes, carbonnade dénomme le ragoût du porc fraîchement tué et le repas de fête à l'occasion de l'abattage. Dans le nord de la France et en Belgique, le mot est usuel à propos d'un plat de bœuf braisé, cuit à l'étouffée et mouillé de bière.